La Yole de Villefranche
  "Laïssa Ana", yole de Bantry, darse de Villefranche-sur-Mer  
Labellisée "Bateau d'Intérêt Patrimonial" par l'Association Patrimoine Maritime et Fluvial 
L'association qui gère la Yole est reconnue comme "Association d'Intérêt Général"
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
 
Construction et lancement de la yole

 
Le film des débuts de la yole :
Construction, lancement et premières sorties :


Ce film a été réalisé en 2000 par Jean-Luc BELUGOU
 
 

Construction de la yole


La yole de Villefranche a été construite par des membres de son futur équipage encadrés par le charpentier de marine Franck Pilate, à partir d'un relevé de la yole originale de 1796 et selon un  cahier des charges rigoureux établi par Le Chasse-Marée.
 
La yole de Bantry Laïssa Ana a reçu, à Brest 2000, un prix national pour la qualité de sa construction.





































demi-coque de la yole



 
 

Lancement de la yole (1er juillet 2000)
 


 

La darse de Villefranche-sur-Mer étant l'ancien arsenal du royaume de Piémont-Sardaigne (Maison de Savoie), la yole de Villefranche a été baptisée par la Princesse Marina de Savoie lors d'une somptueuse cérémonie co-présidée par le Préfet et le fils d'Humbert II, dernier roi d'Italie.

 











 
Cliquer sur l'article pour l'agrandir

 
 




Blason de Piémont-Sardaigne sculpté sur la yole par André Jaume


 


Le lancement de la yole vu par un de ses équipiers

Cela avait failli mal commencer ...

Et pourtant le lancement de la Yole de Bantry « Laïssa Ana » à Villefranche sur Mer se présente bien en ce 1er juillet 2000. Après six mois de travail acharné, la yole est prête ; le soleil est de la partie, Villefranche est pavoisée ; les personnalités et groupes historiques se sont déplacés pour son baptême.

A la darse, dans le hangar qui a abrité la construction de la yole, les responsables de l’association s’inquiètent. C’est trop rageant. Va-t-on devoir renvoyer les nombreux invités qui attendent l’événement dans le port voisin de la Santé ? A cause de quelques centimètres …

En effet, la porte d’entrée du local de construction donne sur une rue étroite qui descend vers la darse. Il faut donc faire virer le bateau en sortant. Et, en observant maintenant les lieux, on craint que ça ne passe pas ; la yole est trop longue…

C’est donc avec un peu d’angoisse que les équipiers soulèvent la yole, la sortent du hangar et commencent à tourner à gauche. Le haut mur de soutènement se rapproche. Ouf ! Cà passe avec une marge infime.

 

Dans le port de la Santé, il fait encore très chaud en cette fin d’après-midi d’été. Depuis une demi-heure, les invités patientent sur la grande cale de lancement attenante à la Chapelle St-Pierre des pêcheurs, superbement décorée de fresques de Jean Cocteau.

Ont répondu à l’appel de Dominique Tailliez, Président de l’Association de Sauvegarde du Patrimoine Maritime de Villefranche (ASPMV), bien sûr les adhérents de cette association mais aussi ceux de la toute jeune association « Une Yole pour Villefranche » créée par sa grande sœur pour la circonstance. A cela s’ajoutent tous les amoureux de la mer de Villefranche et des environs : pêcheurs, plaisanciers, charpentiers de marine, etc. 

En face, sur le débarcadère de la gare maritime, les invités de marque attendent. Au milieu de nombreux élus et responsables d’associations, le Préfet du département, le Maire de Villefranche, le Conseiller général du canton, le 1er Vice-président du Conseil régional et … une famille royale.

En effet, le choix de construire une yole de Bantry à Villefranche ne s’est pas fait au hasard. Villefranche a été le port de guerre du royaume de Piémont-Sardaigne jusqu’à ce que celui-ci se fonde dans le nouveau royaume d’Italie.

Ici des galères royales ont été construites et, plus tard, des frégates ont été armées. A cette époque, des yoles du type de « Laïssa Ana » fréquentaient quotidiennement la rade.

Les ducs de Savoie sont devenus rois de Piémont-Sardaigne, puis rois d’Italie. Leurs descendants n’ont pas oublié Villefranche : S.A.R. le Prince Victor-Emmanuel, son épouse Marina et leur fils Emmanuel-Philibert sont au premier rang des invités.

Pour souligner les attaches avec l’ancien royaume de Piémont-Sardaigne, une délégation de l’Ordre hospitalier Saints-Maurice-et-Lazare, principal ordre de chevalerie du royaume est présente. Un détachement du groupe historique « Pietro Micca » est venu spécialement de Turin.

 

Un frémissement parcourt la foule massée au port de la Santé. On entend des bruits de trompette. Descendant de la citadelle, de jeunes acrobates en costume Renaissance font virevolter d’immenses drapeaux, les lancent très haut et les attrapent habilement.

Le groupe « Pietro Micca » précède ceux que tous attendent : les équipiers de la yole portant « Laïssa Ana ».

Invité en tant qu'adhérent de l’association du Patrimoine, j'ai très chaud sous la veste que j'ai crue bon d’endosser pour marquer l’événement. Un regret, une envie, pointe en voyant la foule s’écarter devant ces garçons et filles en tee-shirt blanc frappé du logo bleu de la yole. Pourquoi m’être laissé distraire ailleurs et avoir raté la construction ?

La yole s’approche de la surface de l’eau. Vu de dessus, avec ses vernis neufs brillant au soleil et sa coque blanche face au vert foncé de l’eau, elle est superbe. A Brest 2000, elle recevra le 5ème prix de construction des yoles françaises…

Je m’enthousiasme auprès d’Hélène :

« -- Elle est magnifique… bien plus belle que celles de la précédente génération de yoles !

--  Je vais te présenter à Franck Pilate, le charpentier de marine qui a dirigé la construction ; tu le lui diras ; ça lui fera plaisir… »

La yole prend contact pour la première fois avec son élément sous les applaudissements nourris des invités.

Il faut armer les avirons ; un peu de cafouillage ; un manque d’habitude vite réparé.

La yole traverse le bassin pour s’approcher des invités de marque. Le groupe « Pietro Micca » rend les honneurs. Accompagné du Préfet et du Maire, la Princesse Marina, marraine de la yole, s’avance au bout du petit ponton.

La yole est très basse sur l’eau ; la Princesse doit se pencher pour saluer Dominique Tailliez et disposer la bouteille de champagne traditionnelle reliée à un cordage.

De l’autre côté du bassin, la foule retient son souffle en attendant le baptême. La bouteille frappe la coque de la yole. Une clameur de déception. Elle ne s’est pas brisée. Pas facile en la lançant de si près. Mise en place d’un petit système. Nouvel essai. Réussi. Tout le monde se congratule.

Un nouvel instant solennel. Le Prince Victor-Emmanuel s’approche portant un pavillon frangé d’or. Bleu marine, il porte un canton frappé de la croix de Savoie : L’ancien pavillon de la marine royale de Piémont-Sardaigne. Le Prince le remet à Dominique qui le place à la poupe de la yole au dessus du panneau superbement sculpté par André et qui porte le blason de Piémont-Sardaigne.

La journée se prolongera par d’autres manifestations : la remise des clefs de la citadelle au Prince Philibert-Emmanuel qui porte le même nom que son fondateur, un dîner de gala.

Mais le moment le plus important est passé. Je quitte le port à regret. Je ne sais pas encore que, dans quelques mois, Marie-O. me proposera de rejoindre un « équipage de vétérans » qui se constitue, que je m’intégrerai parmi les équipiers de la yole et que j'y suis toujours…

J. J.

 


 

Deux semaines après le lancement !

























A Brest, treize jours après son lancement, la yole de Villefranche a participé aux épreuves du 1er Défi Jeunes Marins avec vingt-sept yoles de Bantry identiques.



 



 

 

Crédit photos : Défi Jeunes Marins 2004, Yole Fidélité, "Le Chasse-Marée", archives Yole, Nice-Matin, ASPMV, Jacques Joncour
Vidéos : Jean-Luc Bélugou


 
Notre Yole de Bantry navigue toute l'année.
 
Faites-vous plaisir, embarquez pour une journée !
Liste des sorties dans le calendrier du site et en page actualités
Les photos sur notre site sont publiées avec l'amitié et la complicité de nos équipiers pour mettre en avant la convivialité de l’association.
Si toutefois une de vos photos figure sur notre site et que vous ne souhaitez plus la voir, merci de nous l’indiquer ; elle sera immédiatement retirée.
De même, si vous êtes l'auteur d'une photo et que vous ne souhaitez pas qu'elle soit publiée sur ce site, demandez-nous son retrait; il sera  immédiat.