La Yole de Villefranche
  "Laïssa Ana", yole de Bantry, darse de Villefranche-sur-Mer  
Labellisée "Bateau d'Intérêt Patrimonial" par l'Association Patrimoine Maritime et Fluvial 
L'association qui gère la Yole est reconnue comme "Association d'Intérêt Général"
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
Un bateau prestigieux

 


 
La Yole de Villefranche, Laïssa Ana, est la réplique historique d'une embarcation de la Marine nationale de 1796, dite "yole de Bantry"
Longue (11,64 m) et étroite (2,05 m), la yole est peu profonde (0,50 m dans l'eau); elle pèse une tonne à vide.
La yole peut naviguer soit à la voile, soit (mâts enlevés) à l'aviron. Le bateau n'est pas motorisé.
 

Caractéristiques techniques

>  Longueur : 11,64 m
>  Largeur : 2,05 m
>  Tirant d'eau : 0,50 m
>  Tirant d'air (mâts dressés) : 6,65 m
Jauge : 3,1 tonneaux
>  10 avirons "en pointe"
     (l'aviron le plus long mesure 5,60 m)
>  3 mâts amovibles avec des voiles au tiers  :
- Misaine 15,2 m²
- Taillevent (ou grand-voile) 18,8 m²
- Tape-cul  5 m²

                                     Immatriculation : NI C40148 (quartier maritime de Nice)


 

A l'aviron
 
La yole est équipée de dix avirons de 5 m environ de long.

Ils sont disposés en quinconce, un par banc ("avirons en pointe").

Malgré leur grande longueur les avirons
se manoeuvrent aisément: ils sont équilibrés en reposant sur le plat-bord opposé.

Il suffit de suivre la cadence donnée au départ par le chef de bord puis poursuivie par l'équipier le plus en arrière du bateau (le "chef de nage").
 
 

A la voile
 
La yole dispose de trois mâts amovibles non haubanés.

Elle utilise deux voiles de grande surface (la misaine à l'avant et le taillevent au centre) et une petite voile à l'arrière (le tape-cul).

Ces trois voiles sont des "voiles au tiers", voiles auriques trapézoïdales dont un tiers se trouve devant le mât et les deux tiers derrière.

Les deux voiles principales changent de côté à chaque virement de bord ("gambayage") en une opération qui fait intervenir au moins trois équipiers ensemble autour de chaque mât.

Très performante par vent portant, où elle atteint une vitesse d'une dizaine de noeuds, la yole remonte difficilement au vent; lorsque le bateau doit louvoyer il dérive très vite du fait de son faible tirant d'eau.

 
Construction en bois

La yole est réalisée exclusivement en bois : chêne pour la quille et les membrures, résineux pour les bordés, bois exotique pour les bancs, etc.

Elle a été construite en charpenterie traditionnelle bordée sur membrure.

La construction a respecté un cahier des charges rigoureux pour garantir sa fidélité à la yole originale de 1796 (voir la page " construction " du site).

 
 
Proue et poupe











 








A l'avant de la yole la proue fine légèrement relevée franchit aisément la vague. L'étrave est surmontée par une courte tête permettant d'amarrer le bateau.

La poupe présente un tableau plat étroit sur lequel se fixe le safran retiré à la fin de chaque navigation. Le safran se gouverne avec une "barre à tire-veilles" qui se manœuvre avec des petits cordages de chaque côté, le mât de tape-cul empêchant d'installer une barre franche.

Sous voile une "queue de malet" horizontale traverse le tableau et sert à fixer la voile de tape-cul.
 
La chambre
 
A l'arrière de la yole un espace entouré de bancs était réservé aux officiers dans la yole d'origine : La "chambre".

Sur la yole de Villefranche la chambre est ornée d'un panneau sculpté portant les armes du royaume de Piémont-Sardaigne.

La chambre permet d'accueillir des passagers qui ne rament pas, adultes ou jeunes enfants. Sa capacité maximum est de 4 adultes.


 
Un tirant d'eau très réduit
 
La yole d'origine était conçue pour pouvoir faire très facilement la liaison entre un vaisseau et la terre.

C'est pourquoi le tirant d'eau de la yole n'est que de 50 cm.

Cela lui permet d'aborder facilement sur une plage, ce que la yole fait fréquemment durant les soirées d'été.

 
 
Pavillons
La yole navigue habituellement sous le pavillon de Villefranche-sur-Mer (armoiries ou logo). Lors de fêtes maritimes la yole arbore en plus le "grand pavois", ensemble de pavillons de signaux multicolores.

 

 

La yole utilise parfois d'autres pavillons selon les manifestations.
 
De gauche à droite : Royaume de Piémont-Sardaigne (pavillon offert par le fils du dernier roi d'Italie lors du lancement de la yole), pavillon national, Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Conseil régional PACA.
 
Vocabulaire de la yole
Pour mieux connaitre les termes utilisés sur la yole, consultez le glossaire 
 

   The Villefranche-sur-Mer longboat is a 38 ft sailing boat/rowboat, true replica of an 18th century military boat (category: "Bantry Bay Gig", "Bantry Bay Longboat" or "admiral's barge"). The original boat is in Dublin's Maritime Museum and was captured from a French man o' war after their invasion fleet was damaged off the west coast of Ireland in 1796.
Rigged with three lug sails, or ten oars, the gig can easily take thirteen people on board. The "Laïssa Ana" longboat has been labelled a “Bateau d'intérêt patrimonial" (Boat of Special Historical Interest).
The "Yole de Villefranche" offers you the chance to discover rowing or sailing in an historic boat.

 







 
Crédit photos : Jean Huet, Claude Mollet, Muriel Petiteau, Jacques Joncour, archives yole. Dessins : Petit manuel du Yoleur, Paul M. Kerrigan.

 
Notre Yole de Bantry navigue toute l'année.
 
Faites-vous plaisir, embarquez pour une journée !
Liste des sorties dans le calendrier du site et en page actualités
Les photos sur notre site sont publiées avec l'amitié et la complicité de nos équipiers pour mettre en avant la convivialité de l’association.
Si toutefois une de vos photos figure sur notre site et que vous ne souhaitez plus la voir, merci de nous l’indiquer ; elle sera immédiatement retirée.
De même, si vous êtes l'auteur d'une photo et que vous ne souhaitez pas qu'elle soit publiée sur ce site, demandez-nous son retrait; il sera  immédiat.